Page Précédente

Attentat dans l'est de la Turquie: La police montre du doigt le PKK (agence)


Dimanche 24 septembre 2006 à 08h07

ANKARA, 24 sept 2006 (AFP) — Les rebelles séparatistes kurdes sont vraisemblablement à l'origine d'un attentat à la bombe qui a fait 17 blessés, dont deux grièvement, samedi soir dans l'est de la Turquie, a rapporté l'agence de presse Anatolie, citant la police.

L'explosion s'est produite à l'intérieur d'une camionnette stationnée en face d'un poste de police d'Igdir, ville du même nom que la province, frontalière avec l'Arménie.

Parmi les blessés figurent cinq policiers.

L'attentat présente des caractéristiques similaires à des attaques similaires survenues dans d'autres régions du pays, selon la police qui pense qu'il peut s'agir de l'oeuvre de membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit), selon l'agence.

L'attentat n'a pas été revendiqué et une enquête policière est en cours.

Igdir n'est pas une province majoritairement peuplée de Kurdes et n'est pas une zone où opèrent traditionnellement les rebelles du PKK qui sont actifs plus au sud, dans des zones frontalières avec l'Iran, l'Irak et la Syrie.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.