Page Précédente

Le "Parlement" kurde irakien décrète trois jours de deuil




ERBIL (Irak), 2 fév (AFP) - 8h47 - Le "Parlement" kurde irakien a décrété trois jours de deuil à partir de lundi au Kurdistan à la suite du double attentat suicide meurtrier perpétré la veille dans la ville d'Erbil (nord).

"Le Parlement décrète le deuil pour trois jours à partir de ce matin (lundi), dans les provinces de Dohouk, Erbil et Souleimaniyah", indique un communiqué de cette instance.

La télévision kurde avait commencé à diffuser de la musique classique dès dimanche soir, en annonçant les noms des responsables kurdes tués dans les deux attaques suicide perpétrées dans les locaux du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) à Erbil, à 350 km au nord de Bagdad.

Les attentats ont fait 56 morts et 200 blessés, selon un bilan de la coalition. Les deux kamikazes ont fait exploser leurs charges au milieu des nombreux visiteurs venus présenter leurs voeux à l'occasion de la fête musulmane d'al-Adha.

Les mesures de sécurité ont été renforcées à Erbil, fief du PDK, mais "aucune personne n'a été arrêtée dans le cadre de l'enquête", a indiqué à l'AFP Kamal Kirkoukli, responsable du PDK.

Massoud Barzani, chef du PDK, avait effectué dimanche soir une visite éclair, sous haute escorte, aux blessés hospitalisés à Erbil, a ajouté M. Kirkoukli. M. Barzani était à Salaheddine au moment de l'attaque.

L'UPK et le PDK, qui se partagent le contrôle du Kurdistan, avaient créé ce "Parlement" en 1991, mais cette instance avait cessé ses travaux en 1996 en raison des violents affrontements opposant alors les deux factions.

Le "Parlement" s'était de nouveau réuni en octobre 2002 (bien 2002), pour approuver un accord de réconciliation entre les deux partis rivaux, conclu à l'instigation des Etats-Unis à la veille de l'invasion de l'Irak.