Page Précédente

Turquie : Trois morts dans un attentat attribué au PKK dans le Sud-Est


Samedi 9 juillet 2016 à 13h33

Diyarbakir (Turquie), 9 juil 2016 (AFP) — Trois personnes -- deux soldats turcs et un civil -- ont été tuées samedi dans un attentat à la voiture piégée dans le sud-est de la Turquie, ont annoncé les forces de sécurité, en imputant la responsabilité à la guérilla kurde.

Dix personnes ont été blessées dans cette attaque contre un poste de gendarmerie près de la ville de Mardin perpétrée par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), selon les même sources.

Le PKK mène des attaques quasi quotidiennes dans le sud-est anatolien à majorité kurde depuis la fin, en juillet 2015, du cessez-le-feu observé pendant deux ans et demi.

Les forces de sécurité turques mènent en représailles des bombardements intensifs dans les zones urbaines du Sud-Est qui font beaucoup de victimes et de dégâts.

L'armée a indiqué samedi avoir éliminé la veille 17 militants du PKK à Semdinli, dans la province de Hakkari et deux combattants à Baskale, dans celle de Van.

Le PKK avait revendiqué en juin un attentat à la bombe ayant tué six personnes à Midyat, également dans la province de Mardin, devant un commissariat.

Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), une émanation du PKK, avait pour leur part revendiqué un attentat à la voiture piégée dans le coeur historique d'Istanbul en juin qui avait fait 11 morts, dont six policiers.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.