Page Précédente

Syrie: l'alliance soutenue par Washington veut chasser l'EI de Deir Ezzor


Vendredi 25 août 2017 à 14h53

Chaddadé (Syrie), 25 août 2017 (AFP) — L'alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par les Etats-Unis en Syrie va lancer "très bientôt" la bataille pour chasser le groupe Etat islamique (EI) de Deir Ezzor, dernière province syrienne contrôlée quasi-totalement par les jihadistes.

Evincer l'EI de cette province pétrolière de l'Est syrien et frontalière de l'Irak est également l'objectif du régime de Damas et de son allié russe. La coalition internationale dirigée par Washington a déjà assuré qu'une ligne a été tracée pour éviter toute confrontation entre les deux camps rivaux.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) "se préparent pour la grande bataille de Deir Ezzor (qu'elles) vont lancer prochainement", a affirmé vendredi Ahmad Abou Khawla, chef du conseil militaire de Deir Ezzor, rattaché aux FDS.

"Il n'y a pas de calendrier mais c'est pour très bientôt", a-t-il assuré en marge d'une conférence de presse à Chaddadé, une ville de la province de Hassaké, voisine de Deir Ezzor.

Il a précisé que 1.500 combattants issus de puissantes tribus arabes de Deir Ezzor se sont joints au conseil militaire vendredi.

Avec l'aide de la coalition internationale, les FDS mènent actuellement une bataille pour chasser l'EI de son principal fief en Syrie, la ville Raqa (nord), à 75 km à l'ouest de la province de Deir Ezzor.

De son côté, l'armée syrienne, appuyée par les frappes aériennes russes, combat l'EI notamment dans le centre désertique du pays, où les jihadistes sont désormais assiégés, ainsi que dans une partie de la province de Raqa.

Mais les deux camps ne cachent pas leurs ambitions de chasser l'organisation jihadiste la plus redoutée au monde de son tout dernier fief en Syrie, Deir Ezzor. D'après Moscou, l'EI serait fini une fois chassé de cette province.

Des dizaines de milliers de civils et de soldats sont assiégés dans 40% de la ville de Deir Ezzor. Le reste de la province est aux mains du groupe ultraradical.

Des responsables de la coalition internationale avaient annoncé le 10 août qu'en vue de la future bataille et pour éviter tout "accident" entre régime et FDS, une "ligne de déconfliction" a été tracée entre le nord et le sud du fleuve de l'Euphrate, qui coupe la province de Deir Ezzor en deux.

Selon le porte-parole de la coalition, le colonel Ryan Dillon, cette ligne a été "tracée entre les FDS et le régime et entre les Russes et les Américains".

Pour les FDS, la bataille de Deir Ezzor "ne vise pas la ville mais la province" a indiqué vendredi Abou Mohammad al-Chaayti, du conseil militaire.

"Nos forces vont combattre l'EI uniquement", a-t-il assuré.

Déclenchée en mars 2011 après la répression de manifestations antirégime, la guerre en Syrie a fait plus de 330.000 morts en six ans.

Elle s'est transformée en un conflit très complexe avec la montée en puissance des jihadistes et l'implication de puissances régionales et internationales.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.